Équipe des IRSC sur la fragilité et le vieillissement  
              

PR #2: FRÉLE: Fragilité, une étude longitudinale de ses expressions

CHERCHEUR PRINCIPAL : F Béland.
CO-CHERCHEUR :
H Payette, H Bergman, C Wolfson, J Morais, P Gaudreau, T Fulop, R Hébert, R Verreault, J Desrosiers, L Demers, MJ Kergoat, MV Zunzunegui, B Shatenstein.
PERSONNEL DE RECHERCHE : Claude Galand, John Fletcher.

INTRODUCTION : La fragilité a été défini comme un syndrome dont les composantes restent incertaines. Ce projet de recherche vise à identifier les composantes de la fragilité, à déterminer leur distribution et évolution auprès d’échantillons de personnes âgées du Québec et à étudier ses prédicteurs et conséquences. Les composantes du syndrome de la fragilité devraient s’assembler pour suggérer des profils de fragilité en évolution. Un des objectifs de ce projet est d’identifier ces profils, de suivre leurs trajectoires de façon à identifier des groupes de personnes âgées à haut risque de détérioration de leur état de santé. La capacité d’identifier ces personnes représente un des défis majeurs de santé publique au Québec et au Canada.

BUT : Le but de cette étude est de contribuer à la compréhension de la fragilité chez les personnes âgées pour mieux planifier les services sociaux et de santé offerts à cette population. De façon plus précise, il s’agit :

1) D’analyser la fragilité en procédant à l’identification :
- de marqueurs psychosociaux, fonctionnels et biologiques de la fragilité;
- de profils de fragilité;
- et de trajectoires de fragilité.
2) De déterminer, chez les hommes et les femmes :
- les conséquences de la fragilité sur la prévalence des maladies chroniques, des incapacités et
sur les décès;
- les facteurs socio-économiques et et l’état du réseau et du soutien social qui favorisent la
fragilité et ses trajectoires;
- et les associations de la fragilité avec d’autres dimensions de la santé.

OBJECTIFS : Afin de favoriser une meilleure planification des services pour les personnes âgées, les objectifs suivant clarifient étapes par étapes le chemin à parcourir :

1a & 1b) Il s’agit d’abord de définir le syndrome clinique de la fragilité par sept composantes physiologiques et cognitives. Les cinq premières sont de nature physiologique (perte de poids non-intentionnelle, faiblesse musculaire, piètre performance physique, faible activité physique et sensation d’épuisement). D’autres composantes physiologiques peuvent s’y ajouter comme : la sarcopénie ou le syndrome métabolique. Ces derniers ne sont pas représentés dans ce phénotype. Les deux autres composantes sont : la cognition et la dépression.

Le premier objectif (1a) de cette étude est d’identifier des indicateurs biologiques et psychosociaux pouvant être ajoutés aux composantes de base du syndrome de fragilité. Une évaluation de la sarcopénie va être considérée. Le deuxième objectif (2a) est d’identifier des sous groupes homogènes de personnes âgées ou des profils de fragilité qui regroupent des personnes avec des composantes semblables de la fragilité.

1c) L’interrelation entre les composantes de la fragilité varie dans le temps. Ainsi, les trajectoires de fragilité seront identifiées en considérant les indicateurs biologiques, fonctionnels et psychosociaux prédéfinis dans les objectifs 1a et 1b de cette étude.

2a) Les principaux prédicteurs des trajectoires de fragilité considérés dans cette étude sont : le statut socio-économique, les aspects structurels des réseaux sociaux, les côtés positifs ou négatifs du soutien social, l’autonomie et le sexe des personnes. Le tabagisme, l’insomnie, l’exercice physique régulier au cours de la vie et les risques liés à la déficience énergétique ou nutritionnelle seront aussi évalués.

2b) Les impacts de la fragilité seront examinés en fonction des limites fonctionnelles, des incapacités physiques, des maladies chroniques et des décès.

MÉTHODES: Deux échantillons de personnes âgées vivant à domicile seront utilisés :

Échantillon 1 : Une cohorte de 1793 personnes âgées vivant à Sherbrooke et Montréal et provenant de l’étude longitudinale « NuÂge » sera utilisée pour étudier l’émergence de la fragilité et identifier les profils et les trajectoires de la fragilité en fonction des indicateurs biologiques, fonctionnels et psychosociaux. NuÂge nous permettra d’utiliser des tests biologiques et de performance aussi bien que des mesures à caractère subjectif. Avec les données de NuÂge, nous pourrons analyser les limites et les biais associés à l’identification des profils et des trajectoires de la fragilité en excluant les indicateurs biologiques et incluant seulement les données auto évaluées. NuÂge nous permettra aussi d’évaluer la relation entre la fragilité, ses prédicteurs et ses conséquences.

Échantillon 2- La fragilité, ses prédicteurs et ses conséquences seront étudiés dans l’environnement de trois CSSS pour identifier les profils et les trajectoires de la fragilité auprès de 1600 personnes âgées vivant à domicile représentatives de trois milieux différents : un métropolitain (CSSS Saint-Laurent-Bordeaux-Cartierville à Montréal), un urbain (CSSS Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke [CSSS-IUGS]) et un semi-urbain (CSSS Des Érables). Cinq phases de collectes de données sont prévues : trois importantes par entrevues face-à-face à un an d’intervalle et deux plus courtes par entrevues téléphoniques pour assurer un suivi sur les changements de l’état de santé en utilisant une évaluation subjective.

Cet échantillon sera établi à partir des listes de la Régie de l’Assurance Maladie du Québec (RAMQ)
Procédures statistiques : La procédure d’analyse des « classes latentes » sera utilisée afin de vérifier l’hypothèse que les composantes biologiques, fonctionnelles et psychosociales de la fragilité peuvent donner lieu à un nombre limite de profils de la fragilité à la fois dans NuÂge et dans les échantillons des différents CSSS impliqués.

La deuxième étape de notre analyse examinera l’effet produit par la soustraction des indicateurs biologiques lors de l’identification des profils de fragilité. Les tests biologiques sont coûteux, malaisés et difficiles à gérer auprès d’un grand échantillon de personnes âgées. Ainsi, en suivant la même procédure statistique que dans la première étape, seules les mesures de performance et les réponses à un questionnaire standardisé seront introduites. Les résultats de cette analyse seront comparés à ceux obtenus auprès de l’échantillon de NuÂge qui intègre les mesures biologiques.

REGLES DE CONFIDENTIALITE : L’information sera gardée dans une pièce sous clé et conservée dans des filières elles-mêmes barrées. Les données seront aussi transformées pour être complètement anonymes.

NATURE DE CETTE RECHERCHE : Il s’agit d’une étude populationnelle. Elle implique cinq collectes de données obtenues à partir de trois entrevues face-à-face à un an d’intervalle et de deux entrevues téléphoniques de suivi plus courtes.

RÉSULTATS ESPÉRÉS : L’impact de la fragilité chez les personnes âgées touche autant les aspects organisationnels que financiers des services de soins intégrés disponibles dans le réseau public. L’approfondissement de la connaissance des prédicteurs et des trajectoires de fragilité permettra d’identifier les personnes âgées fragiles dans la population en général. Cette connaissance permettra de planifier et d’implanter des politiques et des services de soins adaptés aux besoins des personnes âgées tout en prolongeant leurs états fonctionnels sans incapacités.

 

 
 
© 2008-2013 Équipe des IRSC sur la fragilité et le vieillissement. Tous droits réservés.
Dernière mise à jour - 11 février 2013